Créer un site internet

Kandadji : Compensation des terres agricoles, quelles leçons à capitaliser ?

  • Par crubn
  • Le 26/05/2017

Kandadji
 Le 2 décembre 2015,  la coordination nationale des usagers (ères) des ressources naturelles du Bassin (CNU) au Niger dans le cadre de ses activités autour  du barrage de Kandadji, appuyée par la Coordination Régionale (CRU), a organisé un débat télévisé intitulé « Kandadji : Compensation des terres agricoles, quelles leçons à capitaliser ? ».

Ce débat organisé sur le plateau de la chaine de télévision privée Canal3 Niger sur financement du projet GIZ d’appui à l’ABN, vise à approfondir davantage la réflexion et informer en conséquence l’opinion nationale et internationale sur la problématique de la compensation des terres et de perte de production des populations de Kandadji et d’éventuel enjeux nationaux soulevé par le processus. Il a mobilisé les acteurs suivant :

  • M. Ekoye Adamou, Conseiller technique du Directeur Général de l’ONAHA et Point Focal de la Sécurisation foncière ;
  • Honorable Abdourahamane Chégou, Député à l’Assemblée Nationale et Rapporteur de la Commission Développement Rural et Environnement ;
  • Moussa Amadou, Directeur Général du Génie Rural
  • Aladoua Saadou, Juriste Consultant,
  • Idrissa Diaouga, Directeur du Département Affaires Sociales et Economiques de Kandadji;
  • Lamine Aboubacar, Vice-président de la CNU-Niger et représentant des populations affectées

A rappeler que dans le cadre de la compensation des terres des 38 000 personnes affectées par le barrage, le bail emphytéotique (pour les propriétaires fonciers) et le contrat d’occupation des parcelles dans les aménagements hydroagricoles (pour les exploitants non propriétaires) ont été identifiés comme des outils de sécurisation des droits fonciers sur les nouvelles terres aménagées.

Le débat qui a regroupé des cadres de haut niveau, des élus de l’assemblée Nationale,

Le débat  a été articulé autour des questions suivantes :

  1. Quels sont les enjeux de la compensation des pertes de terres des populations de Kandadji?
  2. Comment protéger les droits des populations dans la perspective d’assurer un développement local durable à long terme?
  3. Comment permettre aux PAP de se sentir en sécurité sur les terres de compensation et en quoi le bail et le Contrat d’occupation des parcelles dans les aménagements hydroagricoles (AHA) permettent de sécuriser les PAP ?
  4. Pourquoi la vente des parcelles agricoles sur le périmètre n’est pas autorisée par le bail ?
  5. Comment est-ce qu’on peut mieux utiliser les services des Commissions foncières dans le cadre du processus de Kandadji pour améliorer la gouvernance foncière ?
×