Créer un site internet

Mot du Président

MotpresidentLa mise en place d’un processus de GIRE repose sur la participation et l’implication effective de l’ensemble des acteurs dont les usagers de l’eau. Ainsi, pour encourager la participation et la contribution de la société civile dans les activités de gestion durable du bassin du Niger, l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) a mis en place des Coordinations Nationales des Usagers et Usagères des Ressources Naturelles du Bassin du Niger (CNU) dans les 9 pays membres depuis août 2008. Ces 9 CNU ont ensuite mis en place la Coordination Régionale des Usagers des Ressources Naturelles du bassin du Niger (CRU-BN) afin de renforcer aussi bien l’action commune des CNU auprès des collectivités locales, des usagers des ressources naturelles du bassin du Niger et de la société civile en général, que les relations avec les Etats membres, le Secrétariat Exécutif et les Partenaires techniques et financiers (PTF).

Les CNU et la CRU-BN ont ainsi pour mandat :

  • la  promotion de la concertation entre parties prenantes au développement durable dans le bassin, aux niveaux local, national et régional (sécurité alimentaire, atteinte des objectifs de développement durable (ODD) concernant l’eau, la pauvreté, la santé, l’éducation, etc.) ;
  • le renforcement des capacités des acteurs(ères) usagers des ressources naturelles tant au niveau local, national que régional (leur capacité de mobilisation, d’organisation, de plaidoyer, d’action durable, etc.).
  • la défense des intérêts des usagers(ère) pour la prise en compte de leurs préoccupations dans les programmes et projets ;

Depuis leur mise en place, les CNU et la CRU-BN s’affirment dans le paysage institutionnel de l’ABN et affichent un vrai potentiel en termes de mobilisation des usagers et d’action en montrant une grande volonté d’agir, pour jouer pleinement leur rôle. Au-delà de la mobilisation des populations et usagers autour des projets et programme, la CRU-BN travaille en amont des processus pour renforcer leur positionnement en tant que bénéficiaire mais aussi partenaires force de propositions.

Dans ce sens, elle a initié un processus de concertation des maires dont les communes sont impactées par les barrages dans le bassin du Niger matérialisé par la signature d’une convention de coopération et de jumelage des maires. Ce cadre de concertation des maires élargie aux autres bassins Hydrographiques notamment la Volta, se veut être un outil de coopération afin de renforcer les échanges d’informations et d’expériences sur les enjeux de la gouvernance des ressources en eau autour des grands barrages.

Dans un contexte de changement climatique et de pauvreté des populations, l’éducation environnementale, la promotion et la valorisation des initiatives locales Conciliant la GIRE et la satisfaction des besoins des populations sont au centre des réflexions de la CRU-BN.

Cette volonté affirmée de la CRU-BN et son réseau de Coordinations nationales des usagers(ères) suppose une forte implication, une valorisation et un accompagnement des Etats et les partenaires, pour un développement durable soutenable à la base e société accueillante, respectueuse et solidaire.

Motpresident

Nouradine Zakaria Touré

Président de la CRU-BN

Le Mot du Président

MotpresidentLa mise en place d’un processus de GIRE repose sur la participation et l’implication effective de l’ensemble des acteurs dont les usagers de l’eau. Ainsi, pour encourager la participation et la contribution de la société civile dans les activités de gestion durable du bassin du Niger, l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) a mis en place des Coordinations Nationales des Usagers et Usagères des Ressources Naturelles du Bassin du Niger (CNU) dans les 9 pays membres depuis août 2008

Lire la suite