Créer un site internet

Aucun élément à afficher

La République du Burkina Faso

88px coat of arms of burkina faso svgFlag of burkina faso svgUnité - Progrès - Justice

Capitale :       Ouagadougou

Plus grande ville:       Ouagadougou

Superficie totale:        274 400 km2 (classé 73e)

Superficie en eau:      Négligeable

Population totale (est. juillet 2014): 18 365 1233 hab. (classé 61e)

Densité:              59 hab./km2

Économie IDH (2012):          en augmentation 0,3434 (faible) (183e)

 

Le Bassin du Niger  draine le nord-est et l’est du pays et a un versant de 72 000 km2. Les affluents burkinabés du Niger les plus septentrionaux sont en grande partie endoréiques (le Béli, le Gorouol, le Goudébo et le Dargol) et peuvent provoquer des crues importantes. Par contre, les affluents soudano-sahéliens (la Faga, la Sirba, la Bonsoaga, le Diamangou et la Tapoa) ont des régimes un peu moins irréguliers et contribuent à la crise dite soudanienne du Niger qui se produit en septembre. Ces cours d’eau de faible débit ne forment souvent qu’un chapelet de mares.

Toutes les rivières du Burkina excepté le Mouhoun et celles du sud-ouest (bassin de la Comoé) sont temporaires : ne coulant que de juillet à octobre.

En dehors du réseau hydrographique, il existe des bassins fermés qui alimentent de nombreuses grandes mares ou lacs naturels, sans écoulement permanent ou temporaire, qui occupent les bas-fonds ou les espaces interdunaires : les lac de Tingrela, de Bam et de Dem, les mares d’Oursi, de Béli, de Yomboli et de Markoye. Les observations effectuées sur la mare d’Oursi et le lac de Bam laissent penser que le fond de ces lacs se colmate par des dépôts argileux. Le manque d’eau est souvent problématique, surtout au nord du pays.